Le jour où j’ai souhaité être une autre


 
Je ne l’aimais pas ce polar, je ne le voulais pas… Il venait de chez « Aubaine choc » et il était fluorescent si intense, qu’on pouvait me voir arriver 2 jours à l’avance! J’exagère à peine parce que j’étais folle de jalousie! J’aurais souhaité être la petite voisine, parce que sa mère, elle, lui avait fait choisir son tissu. Elle avait choisi deux tons de vert et il n’y avait rien de fluo là-dedans… Juste du beau, fait main!

Moi, ma mère travaillait comme secrétaire et mon père papetier. Nous venons du Saguenay. Tous nos besoins de base étaient répondus et même un peu plus, cependant, il y en aura toujours autour de moi plus riches, plus aisés et là je l’ai réalisé…

À 9 ans, je captais un tout autre univers, je n’étais pas omnipotente, pas seule au monde et je devrais faire ma place…

Deux amies jouent ensemble dans la cour de récréation, elles ne m’invitent pas, elles me fuient, je ne suis pas choisie. J’aimerais être une autre. Une grande peur m’envahit, une blessure en fait, je comprendrai plus tard que cela s’appelle : la peur d’être rejet!

Qui me choisira pour le reste de sa vie, serai-je l’élue de quelqu’un un jour? Le doute m’envahit, et si et si… Je laisse peu à peu se déposer en moi, cette blessure qui me pousse à me comparer aux autres, m’évaluer et me déprécier.

Je suis maintenant adolescente, plus jolie, mais moins confiante. L’élu a beau me dire et redire comment il m’aime, il n’y a que moi qui peux calmer cette peine. Je me construis avec ce que les autres pensent de moi, la mode et ce que je vois. Je suis un peu perdue, je me cherche dans toute cette cohue.

Qu’est-ce qui cloche chez moi? Pourquoi ne suis-je pas Mary, celle que tout le monde trouve jolie? Pourquoi ne suis-je pas la sportive, la « hot, la cool, la super bolée » en maths ou celle au teint basané? Je me le demande encore parfois! Ma mère, mon père et mon entourage me trouvent parfaite. Cependant, je leur accorde peu de crédit, car ils m’aiment, ils ont un parti pris!

Or à présent, je suis maman à mon tour. J’ai deux magnifiques enfants, les plus beaux, ce sont mes deux amours et parfois, il m’est arrivé de comparer, comparer l’éducation que je leur donne, les vêtements de marques, la poussette, les différents cours que mes enfants acceptent de suivre par « presqu’obligation »… Toujours dans le but de faire partie de la meute, comparaisons maudites!

Et là, je vieillis, m’assagis, je me vois aller et j’ai du respect pour le chemin parcouru. Je dois parfois user d’une grande compassion à mon égard. Me pardonner, me confier et parfois, encore, je crois que celle-ci ou celle-là est meilleure que moi! Ce qui est par contre différent, c’est que ma blessure, cette peur du rejet qui me déplaît s’est calmée avec le temps. Mon estime s’est construite. Entre mes défauts et mes qualités s’est créé un balancier et maintenant, je sais que je suis parfaitement imparfaite!

Ce n’est pas gagné, parfois ça sonne faux, mais c’est plein d’amour et c’est surtout pas basané ni cool, mais parfois c’est fluo. Ça illumine autour et ça émane de moi comme la couleur orange! La couleur de ce maudit polar sauf que j’ai appris à l’aimer, elle me stimule cette couleur et me donne l’énergie de continuer, sachant très bien maintenant, que ce n’est pas plus vert chez la voisine, même si c’est en deux tons!

 

 

Laurie Joseph
J’ai terminé mon DEC en éducation spécialisée en mai 2002. Ma pratique s’est alors développée au contact d’adolescent(e)s en difficulté et vivant avec des troubles du comportement. En février 2003, j’ai terminé ma base en PNL (programmation neuro-linguistique). Une passion était née! C’est seulement 10 ans plus tard, en avril 2013, que je me suis inscrite à nouveau au parcours en PNL, me permettant ainsi de passer de maître en PNL à ‘’coach’’ en mai 2014! Quelle fierté, et tout cela en devenant maman de deux magnifiques enfants qui ont maintenant 9 ans et 7 ans! J’ai toujours continué à travailler en éducation spécialisée dans le réseau scolaire et cela depuis 15 ans maintenant… Je continue à me former sur le plancher, en accompagnant ces jeunes dans leurs activités de vie quotidienne, scolaire et j’en mange! J’aime le contact avec les enfants et leur énergie créatrice. Leur belle sensibilité me redonne confiance en l’humanité! Je serai nouvellement collaboratrice pour ce blogue de super-mamans qui m’inspire et me fascine tout à la fois! Je prendrai plaisir à me livrer en espérant très humblement que cela pourra faire sourire et encourager une ou deux personnes au passage! Bonne lecture!
Facebook : https://facebook.com/laurie.joseph2

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *