Maman, je veux jouer au hockey!

 

La première fois que mon fils m’a dit : « Maman, je veux jouer au hockey! », il avait huit ans. Des sentiments de fierté et de peur m’ont alors envahi. Déjà huit ans, les autres jeunes ont commencé dès l’âge de 4 ou encore 3 ans à patiner alors que le mien n’avait jamais chaussé de patins encore !!!

En même temps, j’étais remplie de fierté à l’idée que mon fils démontre ENFIN un intérêt envers un sport… je commençais à me faire à l’idée qu’il préférait réellement davantage développer son intellect que de bouger un peu!!

Bref, sans trop y réfléchir, je l’ai inscrit sur le champ. J’ai fait le tour des magasins d’équipement de sports de seconde main, car on ne se mentira pas ça coûte VÉRITABLEMENT cher les équiper !!! Évidemment, je l’ai réalisé après avoir payé le camp d’entraînement et la saison officielle… Mon portefeuille avait mal, mais c’était le moindre de mes soucis puisque mon grand me regardait avec des étoiles dans les yeux et souriait comme jamais dans son uniforme !

Je ne croyais jamais qu’en entrant dans cette fabuleuse aventure avec mon grand, je devrais gérer AUTANT d’émotions !! Non seulement apprendre à mon fils de 8 ans à gérer ses émotions, mais réapprendre à contrôler les MIENNES !!! Personne ne m’avait prévenu que c’était un préalable lorsque tu devenais une Hockey mom ! J’ai donc appris par moi-même…

 

Pssssst gang, l’erreur est humaine!

On entend souvent dans les documentaires sur le hockey mineur ou dans les articles portant sur le même sujet que les parents devraient se rappeler qu’ils ont un rôle primordial à jouer soit d’ENCOURAGER leur jeune. Je suis tout à fait en accord avec cette pensée. Le hic est qu’on devrait peut-être outiller le parent aussi, le préparer à ce qui s’en vient.

Il faut se rappeler que les entraîneurs sont des bénévoles et des êtres humains. Comme l’erreur est HUMAINE, il se peut très bien que ces entraîneurs prennent des décisions qui ne fassent point l’unanimité dans les estrades. Ceci dit les arbitres aussi sont humains n’est-ce pas?!? Ils ne sont pas des machines et peuvent eux aussi se tromper, mais ça fait partie de la «game». Ah oui ! Nos enfants sont en mode APPRENTISSAGE, ils ne seront donc pas à l’abri des erreurs, de la perte de momentum ou encore de la distraction. Soyons indulgents !

Je vous entends déjà me dire : «Oui, mais…» Il n’y a pas de oui, mais…en tant que hockey mom ou tous autres parents d’enfants sportifs, nous nous devons de montrer l’exemple à nos enfants, et ce, même si ça peut paraître VRAIMENT DIFFICILE par moment !! Et là je ne me compte pas parmi les meilleures en gestion d’émotions dans les estrades! Cependant, avec le temps j’ai développé mes petits trucs en cas d’urgence!!!

Quand je dis «urgence», je parle de ces moments où tu aurais envie de crier des bêtises (parce que OUI ça nous arrive tous!!) à l’arbitre ou encore au coach… Ou même aux coéquipiers /adversaires de ton enfant. Quand tu sens ce sentiment t’envahir, il est temps de prendre une minute ou deux ou cinq pour te calmer.

Guide 101 de la gestion des émotions des Hockey Mom!

Comment je fais? C’est assez simple :

1- Je ne nie pas la situation. Je suis consciente du sentiment qui m’habite.

2-Je vis l’émotion de façon RESPECTUEUSE. Dans mon cas, il m’arrive très souvent de RESPIRER profondément (tu sais comme dans tes cours de yoga ou encore comme à l’école primaire où ton enseignant te disait de prendre une grande respiration avant de régler un conflit) trois fois plutôt qu’une.

À d’autres moments, quand l’indiscipline devient incontrôlable tant par les arbitres et les coachs et que les jeunes deviennent violents dû à l’indiscipline et la rage de perdre, je sors des estrades. Je vais marcher à l’extérieur pour me calmer.

3- J’ai remarqué que d’écouter ma musique lors des matchs de mon 10 ans m’aidait grandement à rester zen… dans la mesure du possible. La propriété de la musique à maintenir un climat de calme fonctionne tout de même bien à l’aréna !!

4-S’il te plait, prends le temps de RATIONALISER, de mettre en contexte. Quand tu es dans le feu de l’action, tu ne le réalises pas, je te comprends. Par contre, prends une minute de recul avant de partir sur tes grands chevaux !!! Essaie de ne pas généraliser ce qui vient de se passer et de mettre en contexte ce que tu viens tout juste de voir. Qui sait peut-être que ton enfant s’est blessé à la cheville et c’est pour ça qu’il a «bencher» un tour, peut-être que c’est aussi parce qu’il a été irrespectueux envers un coéquipier.

Tu sais lorsqu’une situation semblable survient dans le cadre scolaire et que ta face de pet revient avec un billet jaune, une contravention ou un avertissement (tu sais LE papier que ton enfant ne veut pas te montrer), tu demandes la version de ton jeune et tu lis celle du professeur. Tu poses des questions et tu rationalises le tout.

En fait, tu vas me dire que c’est évident et que ce n’est pas pareil. FAUX ! C’est exactement la même chose. Ce n’est pas parce que ton enfant est en situation de jeu que tu dois tout jeter à la poubelle et devenir une impulsive! Tu es et resteras toujours la maman. Je sais, je sais, toi aussi tu es dans le feu de l’action et tu aimes ça te laisser emporter par la «game» et c’est correct aussi! N’oublie simplement pas que tu montres l’exemple à tout moment. Demande-toi à ce moment précis où tu engueulerais l’arbitre : «Quel message est-ce que je veux envoyer à mon enfant, à ces enfants?»

5-Si jamais la situation désagréable qui te fais rager, bouillir de l’intérieur, se perpétue, je te conseille FORTEMENT d’en discuter avec l’entraîneur. Pourquoi ?

-il n’est peut-être pas conscient de la situation

-il peut t’expliquer le pourquoi du comment

-vous pouvez trouver une solution

-tu lui donneras ainsi la chance de s’expliquer et de s’améliorer

Bref, si tu viens tout juste de t’embarquer dans la fabuleuse aventure des Hockey mom je te souhaite la bienvenue et je te souhaite d’avoir beaucoup de plaisir avec ton joueur ou ta joueuse préféré(e)!

 

 

Pier Leclerc
Jeune maman depuis l’âge de 17 ans, maintenant maman x 2 d’un préado de 11 ans, comme elle adore l’appeler et d’un mini d’un an, Pier est bachelière en sociologie et passionnée par le domaine de l’activité physique et des saines habitudes de vie. La relation d’aide la fascine ce qui fait d’elle une maman pour sa famille et ses proches. Se promenant dans les arénas depuis sa tendre enfance, cette jeune femme joue à son tour le rôle de «hockey mom» et y prend véritablement goût. Vous pourrez la retrouver quotidiennement sur sa page Facebook où elle partage une tonne de conseils, trucs, recettes et concours tout en vous motivant à adopter un style de vie sain.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *